Plateforme d’interventions sur les pratiques et dynamiques sociales

Accueil > ACTUS > « Monoparentalité et pauvreté : renforcer l’empowerment »

« Monoparentalité et pauvreté : renforcer l’empowerment »

De parent à parents

Groupes de parole, projets d’habitat solidaire, espaces d’échanges de services et d’informations, achats groupés, gardes collectives d’enfants, organisation d’activités extrascolaires... des parents célibataires construisent collectivement des systèmes D pour faire face à une situation familiale qui peut augmenter leur précarité. Flora lance un projet de recherche-action qui s’intéresse à ces systèmes d’entraide collectifs créés à Bruxelles par des parents précarisés et portant une attention particulière aux situations de monoparentalité. Ce projet vise à développer un outil politique envisageant les formes possibles d’une coopération entre parents, associations de terrain et services publics dans la lutte contre la pauvreté.

Contexte

Mis en place de manière spontanée, entre parents, ou initiés par des associations, des crèches, des haltes-accueil, des maisons médicales, des AMO, etc. les systèmes collectifs de soutien à la (mono-) parentalité sont variés. Ceux que nous allons explorer dans le cadre de cette recherche ont un point commun : ils sont fabriqués non seulement pour mais surtout par et avec les parents concernés, dont des parents en situation de monoparentalité.
Ces initiatives collectives s’inscrivent dans d’autres logiques que les services d’aides institutionnels. Les pratiques et savoirs qui en découlent ne sont pas nécessairement pris en compte par ces derniers.


Enjeux…

L’enjeu du projet est double : d’une part, documenter, relayer et valoriser les expériences et les apprentissages issus d’initiatives collectives construites de façon spontanée ou avec le soutien d’associations de terrain. D’autre part, créer un outil politique qui permette aux acteurs institutionnels de la lutte contre la pauvreté de mieux articuler ces initiatives collectives aux systèmes publics d’aide aux familles.

Ce faisant, ce projet considère l’échelle locale comme un champ d’expérimentation politique qui peut renouveler certaines modalités de la lutte contre la pauvreté et indiquer les conditions concrètes qui permettent que l’aide institutionnelle touche bien les publics qui en ont le plus besoin. L’ « empowerment » consiste ici à prendre au sérieux la capacité des publics précarisés à se saisir des questions qui les concernent et à faire des propositions en ligne avec ce qui compte pour eux.

Concrètement…
A travers l’ébauche d’une cartographie bruxelloise des initiatives de ce type et un travail collectif de mise en récit de deux démarches-pilotes fondées sur un principe de co-construction, le projet vise à élaborer un outil politique renforçant la lutte contre la pauvreté en associant à la réflexion parents, associations de terrain et pouvoirs publics. La forme de cet outil lui sera donnée par l’ensemble du processus.

D’une durée de 2 ans, ce projet s’inscrit dans le prolongement de la recherche menée par Flora en 2011 sur le vécu de parents bruxellois d’origine étrangère en situation de monoparentalité et de la journée d’étude organisée en 2012 sur le thème des dispositifs d’aide adressés aux familles monoparentales. Les apports de la recherche-action actuelle, en portant l’attention sur un groupe particulièrement touché par le risque de pauvreté, débordent de la question de la monoparentalité et se veulent mobilisables par d’autres groupes ou à partir d’autres questions.

Ce projet est financé par la Commission Communautaire Commune dans le cadre de la politique d’aide aux personnes

Vous menez, à Bruxelles, une démarche autour de la (mono-)parentalité qui repose sur un principe de co-construction ? Contactez-nous !

Durée : 1 février 2013 au 31 mars 2015

Responsable de projet
 : Amélie Daems

Contact :
ameliedaems@florainfo.be
tel : +32 2 204 06 46

Plus d’informations dans la partie projets en cours