Plateforme d’interventions sur les pratiques et dynamiques sociales

Accueil > ACTUS > Des livres pour ouvrir les horizons des filles et des garçons

Des livres pour ouvrir les horizons des filles et des garçons

"Mon garçon a répété ce que j’ai dit à sa maîtresse", "Ma fille a fait un geste impoli à nos amis." Les enfants apprennent vite, trop vite ! Les enfants nous imitent ! Et très tôt, ils comprennent ce que signifie être un garçon ou une fille dans notre société. Les médias, les jouets, les encouragements des parents et de l’entourage, les conseils et les comportements sont autant d’indices qui permettent aux enfants de se situer socialement. La littérature jeunesse regorge pourtant de stéréotypes de genre : la petite fille passive qui attend le retour du prince charmant qui vit plein d’aventures ou le petit garçon rebelle mais ingénieux, la maman douce et maternante ou le père dans le fauteuil avec son journal. En réponse à ce constat, la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait une sélection de 100 livres jeunesse qui prennent à revers les représentations stéréotypées des rôles féminins et masculins. Le but est de repenser les rôles déterminés par la société pour que l’enfant puisse faire la synthèse des signaux qu’il perçoit autour de lui. La brochure "Ce genre que tu te donnes" compile la sélection d’ouvrages et des articles d’analyse. Cette sélection et critique littéraire et artistique est le fruit d’un travail de la Commission jeunesse du Service général des Lettres et du Livre, composée d’une vingtaine d’experts en littérature jeunesse. La Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des Chances, Fadila Laanan nous explique la démarche.
Consulter la brochure

"Avec l’émergence de la problématique du « genre » et des recherches scientifiques qui la construisent, est née une manière innovante de penser la distinction des rôles généralement attachés à des spécificités biologiques.

Cette évolution de la pensée nous permet une créativité beaucoup plus importante dans la définition des rôles sociaux que nous assignons aux femmes et aux hommes, une ouverture beaucoup plus grande dans la capacité avec laquelle chacun peut définir ses rôles dans la vie qu’il mène, dans son environnement et plus largement dans la société.

En termes culturels, c’est une approche qui permet de recourir à la créativité et à l’imaginaire, essentiels pour ébranler les bases des stéréotypes et des carcans de la pensée sexiste ; c’est un formidable appareil heuristique pour éduquer, au sens étymologique c’est-à-dire pour amener l’être humain à aller au delà de lui-même .

En termes politiques, cette approche constitue une base pour l’action visant l’égalité des citoyens . Pour construire une société plus équitable et plus harmonieuse entre les hommes et les femmes, il est pertinent que ceux-ci puissent se définir le plus librement possible tant par leur identité psychologique et sociale que par leur action dans notre société.

J’ai donc voulu scruter ce qu’il est possible de découvrir dans la littérature de jeunesse à propos de ces questions et présenter quelques balises à celles et ceux qui souhaitent aborder la question classique des rôles féminins et masculins de manière plus égalitaire.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, j’ai initié un soutien que je veux important à la création en littérature de jeunesse et à sa diffusion, à son utilisation par les jeunes .Le Réseau public de la Lecture comme les librairies labellisées sont des lieux importants de cette diffusion vers le public cible : jeunes et enfants, parents, éducateurs à divers titres . Les enseignants et les écoles sont aussi des lieux fondamentaux pour apprendre aux jeunes lecteurs à s’impliquer dans la lecture, à en faire un acte de création et de re-création sociales et culturelles.

C’est dans cet esprit de promotion que je lance cette opération qui vise à faire découvrir l’existence « des livres pour ouvrir les horizons des filles et des garçons » . Elle se décline en deux propositions qui vont de pair.

D’une part, la sélection thématique que vous avez sous les yeux, intitulée « Ce genre que tu te donnes » . Elle rassemble des ouvrages à destination des enfants et des adolescents, qui abordent de manière originale la place prise par les filles et les garçons, par les adultes femmes et hommes, notamment via les héroïnes et les héros. Textes et illustrations ont bien sûr retenu l’attention des membres de la Commission de sélection des livres de jeunesse . Cette sélection thématique présente également une série d’articles analysant l’évolution historique de la littérature de jeunesse confrontée à l’utilisation ou à la création des héros et des héroïnes.

D’autre part, une exposition dédiée aux enfants de trois à huit ans a été créée par Latitude J . Sous le titre évocateur : « Rose ou bleu(e), si je veux », elle est proposée aux bibliothèques, aux centres culturels, aux organisations d’éducation permanente, aux établissements scolaires, à toute association intéressée.

Pour les enfants et leurs accompagnants adultes, elle constitue un parcours dans le monde de la littérature et de l’illustration pour enfants, sur base d’un corpus de livres récents, mis à disposition des lecteurs entre 2005 et 2011.

Les visiteurs, que ce soient les enfants seuls, en groupe ou accompagnés d’adultes, traverseront quatre univers habituels en littérature de jeunesse : les animaux, la famille, les jouets et les métiers . Durant leur visite active et ludique, ils seront confrontés à des stéréotypes glanés dans des publications sélectionnées. Grâce à une pédagogie adaptée, leur attention sera attirée vers l’inadéquation à notre société de visions rigides et stéréotypées du genre qui peuvent, par exemple, entraîner des situations de non respect, de discriminations et donc avoir des conséquences sur la mise en place de relations égalitaires. Par des situations concrètes issues d’ouvrages de littérature de jeunesse, l’enfant et l’adulte seront sensibilisés à la représentation du conflit entre les pressions normatives de genre exercées par la société et leurs besoins propres, les envies de l’entourage. On le sait, ces pressions peuvent entraîner la perte d’estime de soi, des choix inadaptés de filières scolaires et des échecs scolaires.

L’exposition sera accompagnée d’animations pour les visiteurs et de formations pour les organismes qui l’accueillent . J’ai chargé le Service général des Lettres et du Livre et la Direction de l’Égalité des Chances du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’organiser cette opération et sa réalisation concrète en relation avec Latitude J.

Aborder des livres qui ouvrent les horizons des filles et des garçons n’est une sinécure pour personne : parce que les stéréotypes dont il est question ici ont leurs racines dans nos esprits et notre histoire personnelle comme dans notre société . Parce qu’ils sont véhiculés en masse . Ne pas y toucher, croire que nous serions dans une société qui a déjà donné assez « à la cause », vu les changements de fonds intervenus sur cette question du genre durant les cinquante dernières années, serait faire preuve d’un esprit de regrès . Il ne peut évidemment pas convenir à une ministre en charge et de la culture et de l’égalité des chances !

Je suis persuadée que c’est soutenir la littérature contemporaine de jeunesse dans son œuvre d’ouverture, de créativité et d’excitation de l’imaginaire que de travailler sur la problématique du genre qui nous touche chacun . La production en littérature de jeunesse a d’ailleurs montré à suffisance sa capacité réflexive, elle qui durant les trente dernières années, aux dires des spécialistes comme Yvanne CHENOUF, « s’est ouverte à des tabous comme la mort, la sexualité, le racisme, la différence ».

Dans cette action contre les stéréotypes de genre, les progrès sont encore nombreux à faire . Évoquer cette question avec des enfants et des adolescents, à l’heure où ceuxci créent les compétences et les capacités de leurs propres choix, ceux qu’ils mettront en pratique librement et volontairement, permet des moments de rencontres animées, de réflexions progressistes, un mieux être dans notre société toujours à construire."

La Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des Chances

Extrait de la publication (Préface) "Ce genre que tu te donnes" (septembre 2011) coordonnée par Isabelle DECUYPER, romaniste, bibliothécaire-documentaliste, responsable de la promotion de la littérature de jeunesse au Service général des Lettres et du Livre, coordinatrice de la Commission Jeunesse.

Pour plus d’informations :

Service général des Lettres et du Livre Bd Léopold II, 44 (local 1 A014) - 1080 Bruxelles Isabelle Decuyper - 02 413 22 34 - isabelle.decuyper[a]cfwb.be www.litteraturedejeunesse.be


JPEG - 627.8 ko