Plateforme d’interventions sur les pratiques et dynamiques sociales

Accueil > ACTUS > Ada Colau et la plateforme pour les victimes des emprunts

Ada Colau et la plateforme pour les victimes des emprunts

Des revendications citoyennes essentielles et courageuses

Flora a désormais une nouvelle rubrique dans sa newsletter. À chaque parution, un article met en lumière une initiative citoyenne inspirante. Cette première édition commence sur les chapeaux de roues avec la présentation d’Ada Colau porte-parole de la PAH.

Depuis 2008, l’Espagne a sombré dans un gouffre sans précédent engendrant des conséquences dramatiques pour la population espagnole : surendettement, taux de chômage élevé et expropriations – depuis 2013, il y en a environ 510 par jour en Espagne. Ada Colau, scandalisée par ces injustices dont les citoyens ne sont pas responsables, a mis sur pieds avec ses acolytes la PAH -Plateforme pour les victimes des emprunts. Cette organisation de citoyens trouve des réponses collectives aux expulsions de familles.

Le discours d’Ada est simple, les espagnols n’ont pas à payer les dérives des banques et des précédents gouvernements. En 2008, les autorités ont renfloué les banques pour les sauver de la faillite. Aujourd’hui ce sont des milliers de familles qui sont au cœur de la tourmente, Ada et ses supporters exigent les mêmes faveurs que celles accordées aux institutions financières.

La PAH a axé son combat autour de trois revendications :

  • Certains citoyens espagnols sont actuellement dans des situations insensées. En effet, malgré la saisie de leur maison, ceux-ci continuent à rembourser leur emprunt, car la valeur de leur bien a été (sur)estimée avant la crise. La PAH demande que lorsqu’une banque saisit un bien et exclut une famille, la dette crée à l’achat du bien soit liquidée.
  • Reconnaitre l’expulsion de familles sans revenus comme une violation du droit fondamental de tout individu au logement.
  • Offrir une protection aux familles mises à la rue en se réappropriant des maisons vides désormais possédées par les banques. Pétitions, interpellations gouvernementales, recherches de solutions durables telles sont les démarches des membres de la PAH pour mettre en place un système solidaire et centré sur les besoins des citoyens. Cette crise, loin d’être passagère, a peut-être ça de positif qu’elle permet de se tourner vers de nouvelles manières de faire société.

Pour en savoir plus sur Ada et la PAH :

« Je crois que d’une façon générale que les femmes jouent un rôle capital dans les nouvelles mobilisations sociales, car ce nouveau style de mobilisation est plus en accord avec un style plus féminin de faire de la politique : la décentralisation sans leader, l’autorité sans pouvoir, coopération face à la compétitivité. Ce sont des valeurs plus féminines que ce pourvoir patriarcal totalement masculin. »


"Méditerranéennes - 1001 combats" // extrait... par IMAGEETCOMPAGNIE